Cravate, moustache et ton corporate, c’est la clé du succès.

Fanny Lopes

On n’est pas là pour rigoler, le travail c’est SÉ-RIEUX !

C’est quand j’ai compris que cette injonction était fausse que mon entreprise a décollé.

Parce que quand t’es freelance, ton entreprise, c’est TOI.

Alors au lieu d’essayer de la faire entrer dans des p’tites cases (pour pouvoir bien te fondre dans la masse sans saveur de tes concurrents), il faut montrer QUI TU ES VRAIMENT.

Ouaip, c’est mon cheval de bataille.
Tu veux savoir pourquoi ?
Allez, hop, je te plante le décor.

 

Petite scène de village sur laquelle, tous les ans, je venais chanter un p’tit truc, à 2, à 3.
Cette année, j’ai 11 ans. Cette année, je suis seule sur scène. Cette année, c’est la panique.
La voix ne sort pas, je suis tétanisée.
Seule pour défendre ces mots-là, pour faire entendre ma voix, personne derrière qui me cacher.

Après 2’29 de torture absolue, je descends de scène, toute tremblante, et je me fais le serment de ne plus jamais chanter devant qui que ce soit.

J’ai 11 ans et je ne veux plus qu’on m’entende.

Et j’ai tenu parole. Pendant 20 ans.
Jusqu’à ce que j’apprenne à jouer du ukulélé, que je colle des paroles sur mes mélodies.
Les mots qui sortaient étaient drôles, c’était moi, sans masque et j’avais envie de partager ça.

Et la grande timide que j’étais (et que je suis toujours !) a réussi à monter sur scène, toute seule.
J’ai entonné l’une de mes chansonnettes légères et décalées et le public s’est mis à se marrer.
Depuis, je me produis régulièrement sur scène, je n’ai plus peur de ce qu’on peut penser de moi et je sais que le public vient justement parce que j’assume ma différence.
D’ailleurs, à la sortie de mon premier concert, j’ai entendu : 

 

“Dis donc, elle ose ! Ça fait du bien !”.

Fanny sur scène

Oui, oser être soi, ça fait du bien, et c’est pour ça que maintenant, j’aide mes clients à trouver leur voix, leurs mots, pour se montrer tels qu’ils sont et en être fiers.

Et c’est très égoïste de ma part : j’adore ce moment où mon client se révèle à lui-même et déchire son costume de Super Héros Entrepreneur.
Non, tu n’es pas un Super Héros, moi non plus.
Nous sommes des humains, et c’est justement ça notre force.

Parce qu’une fois que le ton est trouvé, tout devient plus facile, que ce soit sur LinkedIn, une page de vente ou pour concevoir une formation canon qui ne ressemble pas aux autres.
On n’a plus qu’à dérouler le fil en se laissant porter par une formation fun (parce qu’apprendre dans la douleur, ça n’a jamais fait avancer plus vite).

 

Une autre petite histoire pour la route ?

Allez, je te la fais courte : dans une autre vie, j’ai été enseignante.
Et pour faire apprendre les terminaisons du passé simple à mes élèves, j’ai inventé une chanson qu’ils reprenaient en choeur (et en dansant).
Bizarrement, ils n’ont jamais galéré à apprendre la conjugaison… 😊

 

Et c’est ce qu’on retrouve dans mes formations, comme le dit Ludivine :

“J’ai vécu l’Effet Boom comme une récré, une vraie respiration, ça fait du bien en + d’être instructif…”

Prêt à commencer ?